979, avenue de Bourgogne,
local 320, Québec
(Québec) G1W 2L4

418 653-6763
info@synchronex.ca

CCTT INÉDI

Expertise et recherche en design industriel

INÉDI

CCTT du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne

01

À propos

À propos d'INÉDI

INÉDI est un centre qui favorise l’innovation et la créativité dans le développement des produits des petites et moyennes entreprises en agissant comme un chef d’orchestre en formation, expertise, information, recherche et valorisation du design industriel. Il vise à faire progresser la pratique du design industriel et son utilisation dans les entreprises du Québec.

Depuis sa création en 2010, le Centre a réalisé une quinzaine de projets de recherche et plus d'une centaine d'interventions pour des entreprises, dont l’Empreinte québécoise, une initiative visant à établir les critères qui caractérisent le design du meuble québécois, et qui repose sur le savoir-faire et les matières du Québec, une esthétique inspirée de l'histoire de la province, la synergie issue d'un travail collectif ainsi que le respect de l'environnement.

Les designers professionnels d'INÉDI travaillent en relation étroite avec le programme de Techniques de design industriel offert au Cégep régional de Lanaudière (collège constituant de Terrebonne) et encouragent la participation des étudiants aux travaux de recherche et aux mandats du Centre. Les stagiaires sont encadrés et bénéficient d’une expérience concrète qui les avantagera au moment de leur entrée sur le marché du travail.
Coordonnées

2505, boul. des Entreprises
Terrebonne (Québec)
J6X 5S5

Google map
450 470-0933

http://www.inedi.ca

Contact

Champs d'activités - Expertise et Recherche en Design industriel

  • La mission d’INÉDI est de faire progresser la pratique du design industriel par l’entremise de la recherche appliquée et du transfert technologique afin de favoriser concrètement l’innovation et la créativité dans le développement des produits, des structures et des processus des petites, moyennes et grandes entreprises.

    La vision d’INÉDI est d’être, dans nos axes d’expertise, une référence internationale de la recherche appliquée en design industriel et d’assurer le maintien d’un lien étroit et constant entre le milieu de l’enseignement et de la recherche en design industriel, les designers et les entreprises.

  • INÉDI souhaite accompagner les entreprises innovantes dans leurs démarches visant à devenir plus compétitives sur le marché et à se démarquer face à la compétition.

    • Développer de nouveaux produits (R et D) plus rapidement et plus efficacement;
    • Utiliser de nouveaux matériaux de fabrication;
    • Adopter de nouvelles technologies de production;
    • Réduire leur impact environnemental;
    • Embaucher de la main-d’œuvre plus qualifiée et/ou former leurs employés;
    • Changer les façons de faire et innover;
    • Mettre en commun les problèmes, les solutions et les ressources.
  • Le domaine d’activités d’INÉDI se définit comme étant tout ce qui touche de près ou de loin au design industriel. Plus particulièrement, INÉDI a identifié dans son plan stratégique les axes de recherche suivants :

    1. Posture, mobilité, autonomie et performance / Laboratoire KINÉDI
    2. Objets connectés et virtualités / Laboratoire HoloDEC Desjardins
    3. Design stratégique et design thinking / L’Empreinte Québécoise

    Le design industriel est né suite à la révolution industrielle il y a 100 ans. Un siècle plus tard, le design industriel est à la tête d’une nouvelle révolution, et ce n’est pas une révolution tranquille.

     

  • INÉDI peut réaliser des études de positionnement d’innovations, de gammes de produits, de design prospectif ainsi que des diagnostics design.

    À travers des visites interactives ou des mandats directs, INÉDI peut vous aider à déterminer vos priorités en développement de produits sur un horizon de 1 à 5 ans. Les conseillers et experts d’INÉDI sont là pour vous aider et vous accompagner à toutes les étapes; de la conception à la commercialisation. Nos interventions peuvent concerner une, ou une variété de problématique(s), que ce soit en ergonomie, en interface, en assemblage, en réduction des coûts, en matériaux et procédés… Notre équipe peut également vous assister dans les demandes de financement ou avec vos demandes de crédits d’impôt.

    INÉDI fait partie du Synchronex qui regroupe les 59 CCTT de la province et possède un solide réseau de contacts et de partenaires. Notre force est de rendre simples des projets complexes qui regroupent des expertises variées.

    N’hésitez pas à communiquer avec nous pour discuter de vos besoins en matière de design industriel, d’innovation et d’amélioration de produits.

03

En savoir plus

Expertise et Recherche en Design Industriel

  • INÉDI | Expertise et recherche en design industriel / Le monde virtuel à la portée des entrepreneurs

    Terrebonne, le 20 février 2019 – Les objets connectés et le monde virtuel font de plus en plus partie du quotidien de notre société, et ce, dans de nombreux domaines. À ce propos, le design industriel est un secteur fort sollicité par l’utilisation de ces technologies. Spécialisé dans cette sphère d’activité en vertu de son axe de recherche «Objets connectés et virtualité», INÉDI, le Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne dédié au design industriel, peut aider les entrepreneurs et les designers qui désirent emprunter cette avenue grâce à son laboratoire de co-design, de prototypage virtuel et de visualisation immersive HoloDEC-Desjardins.

    1. René Barsalo, chercheur spécialisé en objets connectés et virtualité chez INÉDI a d’ailleurs fait une présentation à ce sujet lors du Grand Rendez-vous Innovation de la Montérégie organisé par Expansion PME.

    « Nous avons mis sur pied un laboratoire de prototypage virtuel en nous basant sur le fait qu’aujourd’hui, la majorité des choses que nous concevons ou que nous produisons se retrouve dans un fichier en trois dimensions (3D) », indique M. Barsalo. « La plupart des gens œuvrant en 3D le font avec une souris et un écran d’ordinateur. Ce faisant, ils n’ont pas idée de l’échelle réelle de l’élément sur lequel ils travaillent et perdent ainsi la perception de certains détails. Avec la réalité virtuelle ou la réalité augmentée, nous sommes en mesure de demander à l’ordinateur de nous présenter un objet en taille réelle », ajoute-t-il.

    Réalité virtuelle ou réalité augmentée?

    La réalité virtuelle et la réalité augmentée sont deux moyens mis à la disposition des entreprises, organisations, concepteurs, etc. afin de développer un produit, faire de la mise en marché ou pour dispenser une formation spécifique. Signe que ces technologies trouvent écho, plusieurs acteurs majeurs de l’économie mondiale les utilisent d’ores et déjà. On peut penser aux fabricants d’automobiles Ford et Volkswagen pour la réalité virtuelle ainsi qu’à l’entreprise de commerce de détail IKEA pour la réalité augmentée.

    « La réalité virtuelle permet de dessiner dans l’espace sans avoir à faire l’apprentissage d’un logiciel de design 3D. Grâce à elle, en raison de l’isolement qu’elle procure au créateur, la vision n’est pas biaisée par des éléments externes et nous pouvons calculer tous les impacts du produit en cours de conception. La réalité virtuelle est excellente pour faire de la conception de gros produits tels des avions, bateaux, autobus, etc. Elle est aussi un outil idéal pour les architectes qui peuvent concevoir de gros bâtiments en leur permettant d’entrer directement dans la construction. Toutefois, son plus gros avantage est qu’elle permet de sauver entre 30 % et 60 % de temps de développement de produit », souligne M. Barsalo.

    « En ce qui concerne la réalité augmentée, il est davantage suggéré de l’utiliser en marketing. Grâce à elle, nous pouvons voir ce que donnerait la présence d’un objet dans un endroit donné. Par exemple, les producteurs de meubles ne peuvent plus se permettre de ne pas offrir une option en réalité augmentée dans leur catalogue puisque c’est une technologie qui est accessible dès maintenant », renchérit le chercheur spécialisé en objets connectés et virtualité chez INÉDI.

    Faisant office de passerelle entre le réel et le virtuel, plusieurs appareils spécialisés sont mis à la disposition des entrepreneurs à la salle HoloDEC-Desjardins chez INÉDI. Un personnel hautement compétent vous épaulera et vous guidera dans vos démarches.

  • INÉDI | Expertise et recherche en design industriel / Penser autrement avec le design thinking

    Terrebonne, le 27 septembre 2018 – Signe que les mentalités et les façons de faire évoluent, le 21e siècle marque une révision en profondeur de la définition de ce qu’est un produit ou un service. Se situant à l’avant-scène d’une société industrielle en pleine transformation, INÉDI est bien au fait de tous ces changements.
    « À une ère où le consommateur fait face à une offre de produits et services dépassant largement sa capacité d’achat, les entreprises se tournent vers l’expérientiel pour toucher leurs clients. Le design thinking, bien intégré aux processus de gestion, positionne le client au centre des actions et décisions de l’entreprise », partage monsieur Sylvain Poirier, directeur d’INÉDI.

    À ce propos, les spécialistes confirment que le design industriel est un incontournable pour les entreprises qui désirent suivre le contexte actuel de la mondialisation.
    « Plusieurs recherches ont démontré l’impact du design sur la compétitivité des entreprises, leur succès commercial et leur croissance. Le design est une compétence clé en innovation, mais on constate que plusieurs entreprises ne profitent pas de cet avantage concurrentiel. Il est donc essentiel de fournir aux organisations du soutien pour structurer l’innovation et utiliser le design comme levier stratégique de compétitivité. À mon avis, cela passe en premier par le développement d’une culture d’innovation, par des pratiques ouvertes et créatives comme le design thinking », exprime madame Véronique Paradis, enseignante-chercheure / Axe Design stratégique et design thinking chez INÉDI.

    Qu’est-ce que le design thinking?
    Le design thinking est une discipline qui se focalise sur les besoins des usagers pour développer, en co-création, des solutions sur mesure pour eux. Les idées sont rapidement validées auprès des parties prenantes grâce à des techniques simples de prototypage qui concrétisent les idées en concepts. Connu pour son pouvoir transformateur dans les organisations, le design thinking permet de mobiliser les parties prenantes autour d’une vision commune et de sensibiliser chaque département à l’importance de l’ouverture des frontières dans le pilotage des projets.

    Désireux de propager cette façon de faire, INÉDI offre depuis quelques mois une courte formation en design thinking. Cette dernière est conçue pour offrir une initiation aux principes du design thinking et à ses grandes étapes. Voici d’ailleurs une vidéo explicative sur le sujet.

  • INÉDI | Expertise et recherche en design industriel / Le dilemme de l’éthique en innovation

    Terrebonne, le 11 janvier 2019 – Aujourd’hui, l’intelligence artificielle, l’internet des objets et l’industrie
    4.0 i font partie intégrante du discours de la majorité des sphères de notre société, à tel point que les
    gouvernements, les universités, les chercheurs, les municipalités, etc. poussent tous en ce sens. Toutefois, cette avenue de plus en plus empruntée est-elle toujours la bonne alternative? Ce questionnement fait partie du quotidien des chercheurs d’INÉDI, le Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne dédié au design industriel.

    « Comme institution d’enseignement supérieur, nous nous devons d’avoir un regard critique envers
    ces tendances puisqu’il n’y a pas énormément de lieux où nous pouvons questionner les impacts de
    ces changements technologiques. C’est un peu utopique, car des sommes faramineuses sont allouées au développement de ces pratiques sans que personne ne mette de balises ou de limites. D’ailleurs, beaucoup d’organisations viennent nous voir pour intégrer l’intelligence artificielle à leur produit ou développer des objets connectés parce qu’ils s’en croient obligés », souligne monsieur Sylvain Poirier, directeur d’INÉDI.

    Chez INÉDI, les chercheurs discutent avec le client afin de connaître les motivations de ce dernier à avoir une telle technologie et ce qu’elle apporterait de plus en termes de valeur ajoutée à son produit. Souvent, le constat est fait que ce n’est pas nécessairement la solution la plus appropriée à court terme.

    « Notre rôle d’accompagnement d’entreprises est fortement sollicité puisque nous avons un axe de
    recherche intitulé objets connectés et virtualité. Par le fait même, nous avons de nombreux projets en
    cours qui intègrent des capteurs ou une forme d’intelligence artificielle. Toutefois, dans bon nombre de
    cas, nous en venons à la conclusion que les organisations ne sont pas prêtes à recevoir et traiter les
    données obtenues, car la réflexion initiale a été escamotée. Heureusement, grâce au design thinking,
    nous réussissons à trouver une solution au besoin et celle-ci est toujours un compromis entre l’essentiel
    et le souhaitable », mentionne M. Poirier.

    L’éthique, un facteur à considérer.
    Que ce soit dans les domaines de la santé ou de l’environnement, pour ne nommer que ceux-là, plusieurs
    réflexions éthiques sont faites par les chercheurs d’INÉDI avant d’entamer la conception d’un produit.

    « Les questionnements sont légion dans le secteur de la santé, car nous travaillons beaucoup avec le
    corps humain. Les dilemmes se font, par exemple, dans le choix des matériaux quant à savoir si nous
    privilégions la sécurité, le bien-être et le confort de l’individu ou l’impact environnemental. Dans ce cas
    précis, l’environnement est un critère qui doit être soupesé d’une façon complètement différente de ce
    qui serait fait pour d’autres secteurs. Au final, il y a une raison pour laquelle ces choix ont été décidés, et
    ce, même si d’un premier abord des produits peuvent sembler toxiques, nuisibles ou inutiles. Nos
    chercheurs doivent justifier leurs choix et s’assurer que les avantages dépassent les inconvénients »,
    conclut M. Poirier.

  • INÉDI partage les équipements modernes et sécuritaires des ateliers du programme Techniques de design industriel, et dispose de ses propres locaux dont un laboratoire de prototypage virtuel et d’équipements de prototypage rapide, à même le collège constituant de Terrebonne.

    Les équipements d’INÉDI permettent :

    • Le prototypage virtuel : capture de mouvement, casques de réalisté virtuelle et projection 2D et 3D
    • La numérisation
    • Scanneur Handyscan et logiciel VX Elements de Creaform.
    • Logiciel Geomagic (Rapidform XO)
    • L’impression 3D
    • Imprimante 3D ABS : Uprint + de Stratasys
    • Imprimante 3D à poudre : Z450 de 3DSystems
    • La modélisation 3D
    • Logiciels SolidWorks, Autocad
    • Logiciels Bunkspeed, Photoshop, Illustrator
    • Le moulage sous vide d’uréthane et de silicone
    • Cloche et pompe à vide

    Les équipements du programme Techniques de design industriel permettent :

    • Travail du bois (panneaux et massif)
    • Travail du métal (cisaille, pliage, roulage, cintrage, soudage,…)
    • Travail du plastique (pliage, thermoformage, injection (14g), collage,…)
    • MOCN 3 axes 4pi x 4pi x 6po de hauteur
    • Travail des mousses et textiles,…

Inscrivez-vous à notre infolettre