Retour

Nouvelles

COVID-19 : Enjeux numériques liés à la communication école-famille

 
 

14 mai 2020

Mieux comprendre pour agir ensemble se veut une série d’articles rédigés par des experts des centres collégiaux de transfert de technologies et de pratiques sociales novatrices (les CCTT) afin de démystifier des enjeux d’actualité grâce à la science, et ce, afin de nous outiller collectivement pour adapter adéquatement nos réponses.

Auteures : Josée Thivierge et Suzie Tardif, chercheures ÉCOBES – Recherche et transfert


Alors que le printemps tire à sa fin, la pandémie actuelle pose de nombreux défis au milieu scolaire. Tandis que les élèves du préscolaire et du primaire reprennent graduellement le chemin de l’école, ceux du secondaire sont invités à consolider leurs apprentissages à distance. Dans ce contexte où plusieurs défis se poseront aux élèves et au personnel scolaire, il s’avère essentiel de maintenir une communication et une collaboration de qualité avec les familles. Comme nul ne connait la durée de la période de distanciation sociale imposée aux écoles par la pandémie, il importe de se demander dans quelle mesure les technologies de l’information et de la communication (TIC) permettent de rejoindre efficacement l’ensemble des parents.

En effet, depuis quelques années, les écoles se sont de plus en plus tournées vers le numérique pour informer et communiquer avec les familles. Si les technologies numériques s’avèrent des outils de communication généralement efficaces pour rejoindre les parents, diverses recherches démontrent toutefois qu’elles peuvent contribuer à la mise en place d’inégalités d’accès et d’usages, et ce, particulièrement dans les milieux moins favorisés dans lesquels on observe un moindre accès et des utilisations plus limitées des TIC (Granjon, Lelong et Metzger., 2009; Roy, 2009). Cette fracture numérique se traduit ainsi par diverses formes d’inégalités. Il y a d’abord des inégalités dans l’accès aux divers équipements informatiques (ordinateurs, téléphones intelligents, etc.). À titre d’exemple, une enquête récente du CÉFRIO (2018) révèle que la proportion de non-utilisateurs d’Internet est significativement plus élevée chez les adultes québécois détenant une scolarité primaire ou secondaire (13%) que chez ceux ayant poursuivi des études universitaires (2%). On peut également noter des disparités dans l’accès à un réseau haute vitesse, condition essentielle à l’utilisation efficace des applications les plus interactives du Web 2.0. À ces différenciations présentes au niveau de l’équipement s’additionnent d’autres inégalités aux chapitres de l’appropriation, de l’apprentissage et de l’utilisation des TIC.

Dans cet ordre d’idées, une étude1 qualitative exploratoire menée par le centre ÉCOBES–Recherche et transfert auprès de vingt-deux parents détenant au plus un secondaire 5 a permis de tracer un portrait détaillé de leur accès et de leurs usages des technologies numériques en lien avec le cheminement scolaire de leur enfant. Les données recueillies révèlent que la grande majorité des parents rencontrés sont très bien équipés en matière de TIC. La presque totalité des familles bénéficie d’une connexion haute vitesse et d’un forfait de consommation illimitée à Internet. La grande majorité de parents détient, par ailleurs, un téléphone intelligent connecté au réseau. Naviguant sur Internet plusieurs heures par semaine, les parents rencontrés utilisent principalement les outils numériques pour communiquer avec leur réseau social, chercher de l’information, réaliser diverses transactions et se divertir. Ils rencontrent toutefois trois principaux types de problèmes au regard de leur utilisation des TIC en lien avec l’école de leur enfant : des difficultés liées à leurs connaissances insuffisantes du fonctionnement des logiciels et des applications, des difficultés cognitives (tri de l’information ou faiblesse en orthographe) et des difficultés techniques (connexions instables ou perte de mot de passe).

Principales difficultés rencontrées par les parents

Cliquez sur l’image pour l'agrandir

La démarche a également permis de déterminer trois grands profils de parents utilisateurs des TIC : les capitaines, les marins et les marins d’eau douce. Les capitaines sont des navigateurs chevronnés très à l’aise avec les outils numériques qu’ils utilisent fréquemment pour effectuer de nombreux usages. Navigateurs pragmatiques, les marins se débrouillent bien avec les TIC dont ils apprécient le côté pratique. Le tiers des parents rencontrés sont des marins d’eau douce. Navigateurs novices, ces parents ont des usages restreints des outils numériques, éprouvant parfois d’importantes difficultés et ayant peu de personnes-ressources autour d’eux pour les aider. Parmi ces navigateurs, on retrouve des naufragés du Web, soit des parents éprouvant des difficultés particulièrement importantes et n’ayant personne dans leur entourage pour les aider. La communication école-famille avec ces parents « à la marge du monde virtuel » pose des défis particulièrement importants, lesquels ne sont pas près d’être atténués par les règles de distanciation sociale qui limitent les liens sociaux. La réalité des marins d’eau douce, et plus particulièrement des naufragés du Web, demeure préoccupante.

« Faudrait que j’aille discuter avec la madame pis… L’air nounoune, comme on dit, s’pas drôle, mais c’est ça… C’est vraiment un gros obstacle pour moi. » (Maman naufragée du Web)

Illustratrice: Camille S. Heeren. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

La collaboration des parents s’avérant essentielle à la réussite et à la persévérance scolaire des jeunes, les écoles doivent être conscientes que certains rencontrent des difficultés importantes qui limitent leur utilisation des TIC. Elles doivent privilégier la mise en place de sites Web simples, attrayants, bien vulgarisés et imagés; faciliter l’accès aux outils numériques et en simplifier la navigation; et leur offrir du soutien et de la formation.

De plus, le projet de recherche a permis l’élaboration d’un webdocumentaire intitulé familles à l’ère du numérique. Accessible par Internet, il s’appuie sur une navigation simple, mais ludique, un design coloré et attrayant et présente des vidéos, des animations et des bandes dessinées directement liés avec les résultats de la recherche. Familles à l’ère du numérique a pour objectif de sensibiliser les parents et les intervenants des milieux scolaires et communautaires aux nombreux défis que pose le numérique à la communication école-famille. En cette période où des changements accélérés sont imposés par la pandémie de la COVID-19, le soutien des parents constitue plus que jamais un atout essentiel au cheminement éducatif de leur enfant.

Le webdocumentaire peut être consulté à l’adresse suivante : http://familledunumerique.ca/.

Page d’accueil du webdocumentaire

Cliquez sur l’image pour accéder au site

Adresse : http://familledunumerique.ca/

À propos d’ÉCOBES

Le Centre d’Étude des COnditions de vie et des BESoins de la population (ÉCOBES) est un organisme dédié à la recherche en sciences sociales appliquées rattaché au Cégep de Jonquière. Fondé en 1982 et reconnu à titre de Centre collégial de transfert de technologie dans le domaine des pratiques sociales novatrices (CCTT‑PSN) depuis 2009, ÉCOBES œuvre dans le domaine du développement socio-organisationnel en santé et en éducation.

Pour en connaître davantage sur ÉCOBES : https://ecobes.cegepjonquiere.ca/

ÉCOBES fait partie du regroupement des 59 centres collégiaux de transfert affiliés aux cégeps et collèges du Québec; des centres de recherche et d’innovation qui agissent dans tous les secteurs industriels ainsi que sur des enjeux sociaux allant de la santé à l’éducation en passant par l’agriculture, l’aérospatiale, le maritime, les technologies environnementales, le développement durable, les matériaux de pointe, l’intelligence artificielle, la productique, etc. Déployés à la grandeur du territoire Québec, ces centres travaillent annuellement avec 5 000 clients dans la réalisation de plus de 10 000 projets d’innovation technologique et sociale.

Pour en connaître davantage sur Synchronex : https://www.synchronex.ca

  1. Financée par le Fonds d’innovation sociale destiné aux communautés et aux collèges du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, la démarche s’est appuyée sur un partenariat réunissant le Cégep de Jonquière, le Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CRÉPAS), le Carrefour communautaire Saint-Paul et le Centre de recherche, de développement et d’innovation en communication (CRDIC).

    ↩︎
  2. GRANJON, F., LELONG, B. et J.-L. METZGER. 2009. « Inégalités sociales, inégalités numériques : quelles articulations », dans F. Grandjon, B Lelong et J.-L Metzger (dir.), Inégalités numériques : clivages sociaux et modes d’appropriation des TIC. Paris, Hermes-science Lavoisier, p. 13-30.

  3. CEFRIO. 2018. Portrait numérique des foyers québécois. NeTendances 2018. Vol. 9, no. 4, 20 pages. [En ligne] < https://cefrio.qc.ca/media/2015/netendances2018-portraitnumeriquefoyersquebecois.pdf >, Consulté le 29 janvier novembre 2019.

  4. ROY, R. 2009. Génération C. Les 12-24 : moteurs de transformation des organisations. Rapport synthèse, Québec, Centre francophone d’informatisation des organisations (CEFRIO), 49 pages.