Retour

Nouvelles

CRITAC - Affiche 10 de la Séance A - Communication affichée - Événement Synchronex du 28 avril 2021

 
 

4 mai 2021

Communication affichée - Événement Synchronex du 28 avril 2021
Séance A - Affiche 10

Résumé : Le milieu des arts du cirque est un environnement en constante évolution de la performance acrobatique. L’équipement de cirque est le support de la prouesse physique de l’acrobate, il est donc important de concevoir des équipements qui permettent de maximiser la performance, tout en restant sécuritaire et confortable. La planche coréenne est un équipement de cirque composée d’une longue planche à bascule sur laquelle deux acrobates placés à chaque extrémité se catapultent l’un après l’autre, tout en effectuant des sauts acrobatiques. La planche coréenne est traditionnellement fabriquée en bois, ce qui apporte des inconvénients : variabilité des propriétés du bois d’une planche à une autre (donc risque de blessure accrue), sensibilité à la température et à l’humidité, usure rapide, bris de planche, etc. Le projet a pour objectif de fabriquer une planche coréenne dans un matériau n’ayant pas tous les inconvénients du bois, tout en respectant le principe de maximisation de la performance. Des données ont été récoltés sur les dimensions et les propriétés mécaniques des planches usuelles de plusieurs compagnies de cirque de Montréal, ainsi que des données cinétiques et cinématiques de la planche lors de la performance des acrobates. Le CRITAC a fait appel à l’expertise du CDCQ pour fabriquer un prototype de planche coréenne en matériaux composites. Après un ajustement, le deuxième prototype correspond parfaitement aux attentes des acrobates en termes de souplesse pour supporter la performance acrobatique. La planche est actuellement mise en service au sein de l’École nationale de cirque pour une durée de minimum un an afin d’observer l’évolution dans le temps (usure, durée de vie, etc.) Si la planche en matériaux composites est plus durable qu’une planche usuelle en bois, comme c’est le cas en théorie, elle pourrait devenir le nouveau standard en cirque. Révolutionnant le rapport à l’équipement de cirque, ce projet ouvre la voie à l’optimisation d’autres équipements de cirque par l’incorporation de nouveaux matériaux, tout en établissant une méthodologie pour y arriver.