Retour

Nouvelles

CTE - Affiche 119 de la Séance B

 
 

5 mai 2021

Communication affichée - Événement Synchronex du 28 avril 2021
Séance B - Affiche 119

Résumé : La réduction des rejets en nutriments aux milieux récepteurs par les stations de récupération des ressources de l’eau constitue un grand défi. L’excès de nutriments tels l’azote et le phosphore dans les eaux de surface provoque l’eutrophisation. Le phénomène d’hypoxie, observé notamment dans les eaux profondes du fleuve Saint Laurent, préoccupe aussi les scientifiques (1). C’est dans ce contexte que s’inscrit la technologie d’électro-bioréacteur (EBR), en offrant une solution innovante pour traiter les eaux usées. Le procédé EBR est un système de traitement des eaux usées qui combine l’électrochimie et le traitement biologique pour l’enlèvement de la matière organique, de l’azote ammoniacal, du phosphore et d’autres polluants. La technologie demeure simple : une faible intensité de courant est appliquée sur une courte période à des électrodes immergées dans la liqueur mixte. Le procédé de boues activées est ensuite opéré de façon conventionnelle pour une période quatre fois plus longue. L’activation du courant aura pour effet la précipitation presque complète du phosphore dissous contenu dans les eaux usées et l’enrichissement d’une biomasse spécialisée pour l’enlèvement de l’azote. Le CTE a procédé à la mise à l’échelle de cette technologie brevetée. Des essais pilote réalisés avec un prototype de 50 m3 ont démontré d’excellents abattements de l’azote ammoniacal et du phosphore, respectivement de 98 % et 97 %, et en respect des normes les plus exigeantes. La technologie EBR présente désormais une solution innovante pour l’élimination des polluants des eaux usées, ce qui permet de réduire l’impact des activités anthropiques sur l’environnement.