Retour

Nouvelles

CTRI - Affiche 24 de la Séance A

 
 

4 mai 2021

Communication affichée - Événement Synchronex du 28 avril 2021
Séance A - Affiche 24

Résumé : Dans l’industrie minière, le coût énergétique représente environ 15 % du coût total de la production et le circuit de communition, particulièrement celui du broyage est responsable de 40 à 50% de la consommation énergétique des mines. Cette étude s’inscrit dans l’optique de proposer une alternative plus éco énergétique à l’industrie minière en analysant l’effet des conditions opératoires des hautes puissances pulsées (HPP) sur l’efficacité du broyage et la consommation d’énergie lors du concassage d’un minerai de lithium. Cette technologie d’électro fragmentation des matériaux, opère par la libération, selon une fréquence donnée, d’une décharge électrique entre deux électrodes (positive et négative) entre lesquelles est placé le matériau à concasser dans un milieu aqueux. L’objectif fixé pour le concassage était l’obtention d’une distribution granulométrique 100% passant 6,3mm avec une faible proportion de fine (<850µm) à partir d’un minerai de granulométrie initiale comprise entre 20 et 40 mm. Cette granulométrie visée devait être compatible avec la préconcentration par la méthode de séparation en milieu dense (SMD) du minerai de lithium avant les étapes subséquentes de traitement incluant la flottation, la décrépitation, le grillage à l’acide et la lixiviation acide du spodumène (minerai de lithium). L’effet des paramètres HPP que sont la tension ou voltage (V), le nombre de pulsations (N), la fréquence des pulsations (F) et l’écart entre les électrodes (G) sur la consommation énergétique a été évalué. Les résultats indiquent que la cible de concassage avec un P80 de 4 mm pouvait être atteinte avec un voltage de 160kV, 50 pour le nombre de pulsations (N), 20 mm pour l’écart inter électrode (G) et 3 Hz pour la fréquence (F). L’énergie spécifique consommée (ESC) correspondante était de 11,8 kWh/t. Les résultats ont également montré que l’énergie spécifique augmente avec l’augmentation du voltage et du nombre de pulsations alors que la variation de l’écart entre les électrodes n’avait aucun impact significatif sur l’énergie consommée.