Retour

Nouvelles

ICI - Les emballages post pandémie : plus intelligents et plus sanitaires

 
 

4 mai 2021

Communication affichée - Événement Synchronex du 28 avril 2021
Séance A - Affiche 23 : Les emballages post pandémie : plus intelligents et plus sanitaires

Résumé : Trois types de microorganismes peuvent causer des problématiques sanitaires : les champignons, les virus et les bactéries. Les premiers ont des cycles de vie très longs et sont rarement la cause de crises sanitaires dans les pays industrialisés. Les deux derniers, quant à eux, sont malheureusement connus pour leurs méfaits sur les humains : la bactérie E-coli, ou l’émergence des virus zoonotiques tels que le VIH, les SARS (avec le SARS-CoV-2 causant la COVID19 actuelle, ou le SARS-CoV ayant causé l’épidémie de SARS de 2002 à 2004), mais aussi les virus des grippes (comme la grippe A de sous-type H1N1 ayant causé une pandémie en 2009-2010). Ces bactéries et virus causent des maladies à évolution rapide pouvant avoir des impacts humains et économiques importants. Lors du premier confinement en avril 2020, l’ICI, avec le grand soutien des professeurs des départements de biologie et biotechnologies, infographie et de techniques de l’impression, est en train d’évaluer les pistes de développement de produits et de projets de recherche pour soutenir les industries des secteurs de l’impression et des emballages. Il est apparu que le fait de devoir toucher les emballages pouvait être un vecteur de transmission et une cause d’inquiétudes pour les consommateurs. Deux avenues ont été identifiées à ce jour pour aider à diminuer les risques sanitaires causés lors de la fabrication, du transport et de la manipulation des emballages tout au long de leur chaine d’approvisionnement jusqu’aux consommateurs : 1. La détection des contaminants avec des biocapteurs. 2. La diminution des contaminations avec des surfaces limitant la transmission des microorganismes d’une personne à l’autre lors des contacts avec les surfaces des emballages. La formulation d’encres fonctionnelles et l’optimisation de la géométrie des emballages sont deux des solutions privilégiées. Ce projet a déjà permis d’améliorer les retombées sur l’enseignement collégial grâce au très bon travail collaboratif interdépartemental des professeurs et à la création de sujets de recherche spécifiques pour les 5 étudiants collégiaux en emploi pendant l’été 2020 dans le département de R&D. En septembre 2020, l’ICI a obtenu un financement FCI – spécial COVID-19 pour acquérir la hotte spécialisée dont l’ICI a besoin pour mettre au point une application de masse. En décembre 2020, l’ICI a fabriqué une carte de vœux imprimée avec une encre antimicrobienne dont les propriétés ont été validées avec les protocoles mis en place par les étudiants du collège. Depuis décembre 2020, un projet de certification des performances antimicrobiennes de ces surfaces fonctionnalisées est en cours avec Innofibre et le prof Benoit Barbeau de l’UQAM. Des échantillons de surfaces traitées ainsi que des échantillons de supports cellulosiques ont déjà démontré leur efficacité antimicrobienne! Une fois la certification mise en place, les outils créés seront déployés auprès des différents domaines manufacturiers et les tests seront adaptés pour intégrer d'autres virus, bactéries, champignons et insectes causant des impacts majeurs pour la société dans différents climats et conditions et assurant la pérennité de l’initiative.