Retour

Nouvelles

Merinov - Étude du potentiel aquacole de différentes espèces de poissons d’eau douce dans un contexte de diversification du marché de la table

 
 

5 mai 2021

Communication affichée - Événement Synchronex du 28 avril 2021
Séance B - Affiche 130 - Étude du potentiel aquacole de différentes espèces de poissons d’eau douce dans un contexte de diversification du marché de la table

Résumé : Sur les marchés mondiaux, la production piscicole destinée au marché de la table est en constante augmentation alors qu’au Québec, elle tend à diminuer. En effet, le nombre de fermes piscicoles est passé de 102 (2011) à 84 (2020). La majorité de la production piscicole québécoise destinée à la table dépend d’un nombre restreint d’espèces, soit l’omble de fontaine, la truite arc-en-ciel et l’omble chevalier. Cela rend cette industrie vulnérable en cas d’instabilité des marchés ou de nuisance à la production. L’étude de préfaisabilité technico-économique (2018-2020) a permis d’évaluer le potentiel aquacole de divers poissons d’eau douce dans un but de diversification des produits. En compilant les recherches des dernières années au sujet de la biologie des espèces potentielles et la prise en compte des facteurs tant biologiques, techniques que financiers, une espèce se démarque, soit le bar rayé. Ce candidat serait d’ailleurs aussi tout indiqué pour l’aquaponie, technique alternative et émergente combinant élevage de poissons et culture de plantes hors-sol. Bien que les résultats obtenus s’avèrent préliminaires, l’outil développé reste indispensable pour les intervenants du Québec (entrepreneurs, agents gouvernementaux et chercheurs). Il apporte notamment des éléments clés pour aider la prise de décision et des pistes de réflexion pour l’identification des prochaines questions et avenues de recherche, dont l’alimentation et la gestion des matières résiduelles.